Trouver un expert en phytoépuration près de chez vous.
Les filtres plantés, aussi performants en hiver

Les filtres plantés, aussi performants en hiver

Voici à quoi peut ressembler un système d’assainissement par phytoépuration en hiver : les roseaux sont taillés, la filière est parfois recouverte de gel ou de neige. Dans ces conditions, le système peut-il encore fonctionner ?

La réponse est oui. Mais comment ?

L’expérience actuelle montre que le filtre planté de roseaux (1er étage de traitement à flux vertical) continue à traiter correctement les matières en suspension et matières organiques pendant plusieurs semaines de grand froid (-15°C). (Groupe macrophytes et traitement des eaux, Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, 2005)

Plusieurs éléments peuvent expliquer ces résultats :

– En hiver, la couverture des roseaux limite l’impact des basses températures (gel) et permet de maintenir les performances des filtres.
– Pour augmenter cette résistance aux températures, un système de paillage peut être installé à la surface des granulats.
– Les eaux usées qui se déversent sur le Jardin d’Assainissement sont à une température d’environ de 10°C. Ce qui permet de limiter la formation d’une couche de glace en sortie de canalisation ou en surface des filtres.
– La présence de neige sur les chaumes des végétaux n’altère en rien le fonctionnement hivernal. Le fort pouvoir isolant de la neige rend possible la création d’un gradient thermique entre la surface du filtre chaude et isolée et la surface réfléchissante froide.
– L’alimentation des filtres plantés se fait par le biais de canalisation dont seules les sorties sont apparentes, ce qui diminue également le risque de gel des eaux usées.