Trouver un expert en phytoépuration près de chez vous.
La Phytoépuration a RDV avec les JO Paris 2024

La Phytoépuration a RDV avec les JO Paris 2024

L’occasion de prouver au monde entier que les bateaux parisiens se mettent au vert grâce à un assainissement donnant une seconde vie à l’eau !

Un projet pilote et novateur

Traiter les eaux usées des bateaux-logements n’est pas chose facile ! Faute de solution courante et accessible, les eaux usées sont la plupart du temps rejetées directement dans le cours d’eau, ce qui n’est pas sans conséquence sur la qualité de l’eau.

Suite à l’attribution des Jeux Olympiques à Paris en 2024, pendant lesquels des épreuves de nage auront lieu dans la Seine, des solutions pour améliorer la qualité de la Seine sont recherchées. C’est ainsi qu’il est demandé aux bateaux parisiens, situés en amont de la prise d’eau de Suresnes jusqu’à Alfortville, de traiter leurs eaux usées.

Le bras de Marly, partie de la Seine en aval du barrage de Bougival, est concerné. L’évacuation des eaux usées de tous les bateaux situés sur les communes de Louveciennes et du Port-Marly a été étudiée, et l’évacuation vers une station d’épuration à terre, a été écartée car cela pose un certain nombre de problèmes connus, notamment des risques importants de refoulement en cas de montée en charge du réseau.

Pour trouver une solution innovante, la ville de Port-Marly a décidé de faire appel aux compétences du Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Région de Saint Germain-en-Laye.

De son côté la société Aquatiris développe depuis 2007 une solution d’assainissement alternatif avec des plantes, pour les maisons non raccordées au tout-à-l’égout, solution communément appelée phytoépuration. Située en Bretagne, Aquatiris travaille depuis 2015 sur la problématique des effluents des péniches sur les canaux, et c’est en partenariat avec la société Carré de Vie, qu’ils ont développé une solution complètement nouvelle et étonnante : la phytoflottante !

Quelques installations ont vu le jour dans le sud de la France, et c’est ainsi que le Syndicat Intercommunal a décidé de mettre en œuvre ce projet novateur, avec dans un premier temps l’installation de deux barges, avec pour objectif de suivre les performances de traitement, pour pouvoir étendre cette solution.

Cette expérience recueille l’intérêt et le soutien des acteurs dans le domaine de l’assainissement, notamment la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie, l’Agence de l’eau Seine-Normandie et les Voies Navigables de France.

 

Découvrez ici ce qu’est la Phytoflottante !

Chantier en cours de réalisation